Tags

, , , , , , , , , , ,

L’été s’en est allé, les vacanciers également…
La plage a retrouvé son calme, seuls quelques habitués s’y promènent…
Reste comme compagnons de balade goélands, grands gravelots, mouettes ou autres courlis cendrés qui profitent du goémon ramené par la marée pour s’octroyer un festin.
Oui, octobre est bien là…

Reflexions sur un bunker (2)

Mais il y a bien autre présence qui peut passer presque inaperçue tant elle fait partie du décor.
Ce sont ces blockhaus ou casemates que la mer a arraché des dunes pour les ramener sur la plage afin qu’ils côtoient les rochers en granit. En fait, tout comme ces derniers, ils sont indestructibles, seuls les vents, les marées et le temps qui passe les façonnent.
J’y suis passée maintes et maintes fois près de ces blocs de béton, sans vraiment prendre le temps d’y réfléchir et de me poser quelques questions… jusqu’à ce samedi. Est-ce la douce lumière d’automne ou l’agréable soleil de cette journée qui m’ont permis de le faire, allez savoir?
Je m’y suis arrêtée avec un regard neuf, comme si je découvrais ces “rochers” différents des autres.

Reflexions sur un bunker (7)

« Que règne la liberté. Car jamais le soleil ne s’est couché sur réalisation humaine plus glorieuse. » Nelson Mandela

Reflexions sur un bunker (8)

« Des gens courageux ne craignent pas le pardon, au nom de la paix. » Nelson Mandela

Reflexions sur un bunker (3)

Ils sont là depuis plus de 70 ans. Ils ont connus tous les aléas des saisons, de beaux étés, d’effroyables tempêtes, de beaux clair de lune et des flamboyants coucher de soleil.
Mais qui étaient-ils ces hommes qui bâtirent ces bunkers dans l’espoir de vaincre ceux qui seraient susceptibles d’arriver de la mer…
Qui étaient-ils? Etaient-ils jeunes? De quel coin d’Allemagne venaient-ils? Savaient-ils le pourquoi de ce conflit? Quel était leur espoir, en avait-ils?

Reflexions sur un bunker (4)

 

Reflexions sur un bunker (5)

« L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde. » Nelson Mandela

De multiples questions ont traversé mon esprit… J’ai pensé à leur famille, à leur angoisse de ne pas savoir de quoi serait fait l’instant d’après, à leur quotidien quand ils étaient encore de l’autre coté du Rhin… Certains y ont peut-être laissé leur vie sur cette plage bretonne, d’autres, sans doute, sont rentrés chez eux.

Bien d’autres pensées se sont accrochées à ma réflexion…
Je n’aurai jamais de réponse!
Mais, une chose est sure, dorénavant je regarderai ces blocs de béton d’un œil tout à fait différent…

« Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. »  Nelson Mandela

« Etre libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. » Nelson Mandela

J’ai choisi “Le Dormeur du Val” pour rendre hommage à tous les combattants d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Egalement, quelques citations de Nelson Mandela, Prix Nobel de la Paix, ont servi de légendes à ces photos.

« Le Dormeur du Val »

C’est un trou de verdure où chante une rivière 
Accrochant follement aux herbes des haillons 
D’argent; où le soleil de la montagne fière, 
Luit : c’est un petit val qui mousse de rayons.

 Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue, 
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu, 
Dort ; il est étendu dans l’herbe, sous la nue, 
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut. 

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme 
Sourirait un enfant malade, il fait un somme : 
Nature, berce-le chaudement : il a froid. 

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ; 
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine 
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

– Arthur Rimbaud

Reflexions sur un bunker (1)