Tags

, , ,

IMG_4946

Tout au long de la vie on côtoie, on rencontre des gens qui vous marquent pour une raison ou une autre, voire quelque fois même sans aucune raison. Mais en tout état de cause, leur souvenir perdure au gré du temps.

Le billet d’aujourd’hui est dédié à :

 Mamzell’ Mimi

 …il est midi, le clocher de l’église du Montmartre, à Rose Hill, Île Maurice,  sonne l’Angelus, immédiatement, une main, ridée par le temps, se signe pour un moment de recueillement.

Mimi était profondément croyante et pratiquante, suivant scrupuleusement les lignes du catholicisme sans dévier d’un iota… assistant à la messe de 6 heures tous les matins,  ne manquant aucune célébration, se rendant quelques fois à Marie Reine de la Paix, à Père Laval (sanctuaires religieux de l’île).

Elle était employée par ma grand mère en tant que couturière mais en fait elle faisait partie de la famille. Elle avait vu naître tous les petits enfants, portant attention à chacun. Elle essayait souvent d’arrondir les angles au cours des discussions quelque peu animées entre les uns et les autres, et, tout cela avec une diplomatie hors du commun.

Je la revois encore devant la machine à coudre Singer, ses petites lunettes rondes sur le nez,  guidant le tissus vers le pied de biche… Toujours, d’humeur égale, avec un humour bien à elle. Un mot réconfortant, un sourire et une façon de dire “ayo” – signe d’étonnement en créole mauricien – résonne  dans ma tête.  Parlant bien le français, elle aimait fredonner quelques paroles de “J’ai deux amours…” Et bien sur, cette intemporelle berceuse créole que j’entends encore “Mo passé la rivière Tanniers”.

Je me souviens du jour où je lui ai annoncé que je quittais l’île, ses mots “si ou croire li bon pour ou, ben allé, mais Missié Raymond pou tou seul” – “si tu penses que c’est bien pour toi, pars, mais Monsieur Raymond sera seul” – mon père se prénommait Raymond…

Je n’ai pas beaucoup de détails quant à la vie de Mimi… elle restait très discrète… Sa maman était décédée assez jeune et  Mimi et son frère avaient été élevés par une tante. Elle avait travaillé dès ses 16 ans… Elle avait eu un “content” – amoureux -, m’avait-elle confié …mais j’en sais pas plus. Le célibat l’a accompagné tout au long de sa vie…

Mimi était créole mais pas dans le sens académique du mot, j’ai toujours pensé que dans sa famille il y avait du avoir un métissage, elle avait la peau brun clair, des yeux noisette, des cheveux frisés, tirés en arrière avec un petit chignon, un adorable sourire … Vive, mince, toujours vêtue de belles petites robes à fleurs dans les tons pastels. Je me souviens de son petit sac noir, ridé lui aussi par les années, c’était le seul qu’elle possédait d’ailleurs.

Elle vivait à Stanley, un quartier de Rose Hill, se rendant à pied chez ma grand mère malgré les caprices de la météo, même lorsque les avertissements de cyclone étaient en place. C’était une fidèle, quelque soient les circonstances.

Je l’ai raccompagné une fois chez elle. Une maison qu’elle louait… une petite chambre, un coin cuisine, un approximatif cabinet de toilette… le tout très rudimentaire. Les cloisons en tôle,  étaient tapissées de feuilles de journaux, de magazines, “Paris Match”… de romans photos, “Cinémonde”… quelques pages de “Elle” pour agrémenter son côté mode,  et, bien entendu des images pieuses, la Vierge, le Sacré Cœur. Beaucoup d’objets pieux,  sur une étagère, ce petit flacon à l’effigie  de la Vierge contenant de l’eau de Lourdes, que ma mère lui avait offert suite à un voyage au sanctuaire …

Quand j’arrivais chez ma grand mère, c’était souvent Mimi que je voyais  en premier, je lui disais : “Mimi fer di té, siouplé” – “Mimi stp fais un thé” – … elle le préparait, du Bois Chéri bien sur, souvent accompagné de biscuits Marie de chez Jacob’s, de galettes manioc, quelques fois j’avais droit à un sucre d’orge…

Le temps a passé, comme souvent il a tourné bien des pages,

Et,

Un jour, Mimi s’en est allée vers ce pays d’où on ne revient pas..

Souvent je pense à elle, c’était un des personnages de mon enfance, un caractère que je n’oublie pas et qui reste à jamais gravé dans mon cœur…

“Salam” – au revoir – Mamzell’ Mimi 

IMG_4975